NOS LECTURES SPECTACLES

" DISCOURS DE LA SERVITUDE VOLONTAIRE "

Texte: Etienne de la BOÉTIE

Lecture: Julien BUVAT

Musique: Alexandre PERONNY

« ...Soyez résolus à ne plus servir, et vous voila libres. Je ne vous demande pas de le pousser, de l'ébranler, mais seulement de ne plus le soutenir, et vous le verrez, tel un grand colosse dont on a brisé la base, fondre sous son poids et se rompre. En vérité je vous le dis les tyrans ne sont grands que parce que nous sommes à genoux ...»
Le Discours de la servitude volontaire d’Etienne de la Boétie est un mode d’emploi pour ne pas être dupe du pouvoir, car ce n’est pas en luttant contre la tyrannie qu’on parvient à l’abattre, mais en comprenant ses mécanismes qu’on parvient à ne pas la subir, ni la désirer. Ecoutez la parole de celui qui n’a que 16 ans quand il rédige ce texte plein de sagesse.
Raphaël Enthoven


 

 

" LETTRE AU PÈRE "

Texte: Franz KAFKA

Lecture: Thierry ROBERT
Musique: Richard HÉRY

« Il m’arrive d’imaginer la carte de la terre déployée et de t’imaginer étendu transversalement sur toute sa surface. Et j’ai l’impression que seules peuvent me convenir pour vivre les contrées que tu ne recouvres pas ou celles qui ne sont pas à ta portée. Etant donné la représentation que j’ai de ta grandeur, ces contrées ne sont ni nombreuses ni très consolantes…»
En 1919, alors qu’il est âgé de trente-six ans, Franz Kafka écrit une lettre à son père. Elle est censée lui expliquer pourquoi il a peur de lui, pourquoi, au moment de parler, de s’exprimer face à son père qui l’y enjoint, le fils demeure au mieux balbutiant.  Cette lettre terrible ne parviendra jamais à son destinataire. Elle traduit l’admiration, la crainte, la honte, la culpabilité d’être le fils d’un tel père....


 

© 2023 par Troupe de théâtre. Créé avec Wix.com
 

  • w-facebook
  • Twitter Clean
  • w-googleplus